Allocution de la Société Africaine Antisida (SAA) AFRAVIH. Marseille 9 avril 2022. Dr Aliou SYLLA. Sécrétaire Général SAA

Allocution de la Société Africaine Antisida (SAA) AFRAVIH. Marseille 9 avril 2022. Dr Aliou SYLLA. Sécrétaire Général SAA

Mesdames, Messieurs les présidents d’AFRAVIH 2022

Mesdames, Messieurs les membres des comités scientifiques et d’organisation

Chers collègues et amis

La Société Africaine Antisida, responsable des Conférences Internationales sur le sida et les Infections Sexuellement Transmissibles en Afrique(ICASA) est très honorée par cette invitation à AFRAVIH 2022. Elle exprime ses vifs remerciements au Pr Christine Katlama Présidente d’AFRAVIH et félicite les comités scientifiques pour la qualité des travaux présentés.

Le hasard fait bien les choses car la Société Africaine anti-Sida dont nous sommes honorés de représenter est une société savante qui a été créé à Marseille en 1989 lors du 4ème symposium sur le sida et les cancers. Permettez-moi de citer quelques pères fondateurs, qui étaient des scientifiques de renoms dont:

Professeur Bensliman du Maroc,

Professeur Kaptue du Cameroun,

Professeur Souleymane Mboup du Sénégal et

Professeur Femi Soyinka du Nigeria pour ne citer que ceux – la. N’oublions pas que pour la naissance de ce bébé panafricain, le Dr Peter Piot fut la cheville ouvrière.

Aujourd’hui c’est un plaisir et un honneur pour moi en tant que Secrétaire Général de rappeler que dans l’histoire de la riposte Africaine contre le vih, la Société Africaine Antisida fut créé il y à 33 ans ici à Marseille. L’une des plus belles villes de la France pour son hospitalité, sa chaleur et sa diversité culturelle.

Au nom de mes collègues du Conseil d’Administration élus à Accra le 23 mars 2022, je voudrais vous exprimer la volonté de la Société Africaine Antisida à développer davantage les collaborations Nord-Sud et Sud-Sud dans les domaines de l’infection à VIH, des hépatites virales, des IST, du paludisme et maladies émergentes.

Nous espérons renforcer cette collaboration dans les secteurs de la recherche, de transfert des technologies, du partenariat privilégié, du renforcement des capacités de la société civile et des personnels soignants (prestataires de santé et les acteurs communautaires de la santé).

A cet effet, la Société Africaine Antisida est très intéressée d’établir des liens de collaboration étroite avec AFRAVIH dans les différents domaines et secteurs susmentionnés.

Nous ne pouvons ne pas mentionner le plaidoyer pour la prise de conscience du Leadership mondial et particulièrement Africain de nos gouvernements et parlementaires que la lutte contre le VIH et le sida est loin d’être gagnée !!!

« Le sida n’est pas une réalité du passé, nous devrions terminés le Job »

Chers collègues et amis,

Nous sommes à un carrefour important où les parlementaires africains doivent être parties prenantes de nos décisions pour arrêter de voter des lois discriminatoires et punitives qui représentent des obstacles d’accès au dépistage ,aux traitements et aux soins de l’infection à VIH et des IST.

Nous sommes à un carrefour important où les 15% inclus dans le budget des CCM prévus pour les populations clés doivent être du concret et parvenir directement aux populations dites vulnérables et marginalisées.

Nous sommes à un carrefour important où les 15% affectés à la santé dans nos pays africains doivent être une réalité et les parlementaires doivent nous rendre compte sur l’implémentation de cette décision librement ratifiée par les chefs d’état depuis 2005 à Abuja

Nous sommes à un moment important où les philanthropes africains tels Dangote, Mo Ibrahim et bien d’autres doivent être interpelés pour permettre à l’Afrique de relever le défi d’une Afrique sans VIH en 2030.

Nous sommes à un moment crucial où le financement de la société civile fer de lance de la riposte doit être au centre de toutes les négociations.

Nous sommes à un carrefour ou les plateformes telle qu’AFRAVIH, IAPAC, IAS, et ICASA doivent collaborer étroitement en mutualisant leurs expertises pour répondre aux objectifs de l’élimination du VIH d’ici 2030

Nous sommes dans l’obligation de donner à la santé de la mère, de l’enfant et de l’adolescent toute l’importance qu’elle mérite. Elle ne peut plus faire l’objet de compromis. Chers enfants, chers adolescents, nous vous avons ENTENDU !

Chers collègues et amis, il est plus que jamais nécessaire de galvaniser les troupes pour que la reconstitution des ressources du Fonds Mondial en septembre 2022 soit une réalité probante malgré les défis du moment.

Bon retour dans vos pays respectifs ou dans votre milieu professionnel et rendez-vous à la première semaine de décembre 2023 à ICASA.

Je vous remercie.